Niamey, disposera bientôt d'une nouvelle Maison d'arrêt répondant aux standards internationaux. La surpopulation carcérale et la vétusté des locaux sont les deux éléments caractéristiques de l'actuelle Maison et souvent décriées par les organisations de défense des droits de l'Homme. Et pour cause : les documents d'étude sur la construction de la nouvelle maison d'arrêt de Niamey ont été officiellement remis, jeudi dernier, au ministre de la Justice, Garde des sceaux, M. Marou Amadou, par le Premier secrétaire de l'Ambassade des Etats Unis au Niger, M Philip Nelson en présence de M. Mark Brent, du coordonnateur Justice et sécurité de l'Ambassade et représentant du INL/USA.
La nouvelle maison d'arrêt de Niamey, qui sera construite dans le respect strict des standards internationaux d'une capacité d'accueil de 1500 places, sera érigée sur un immense nouveau site de huit (8) hectares. La question de la surpopulation carcérale tant évoquée ne sera bientôt qu'un lointain souvenir. La nouvelle maison d'arrêt remplacera ainsi l'actuelle vieille bâtisse de 70 ans pour une capacité d'accueil initiale de 350 places et qui est située en plein centre-ville de la capitale.
En recevant un volumineux document, échantillon de l'étude, des mains du chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis au Niger, le ministre Marou Amadou a tenu à souligner le bond qualitatif qu'a enregistré le système carcéral depuis 2011 en matière d'infrastructures d'accueil et de renforcement de capacités des acteurs. Il a indiqué qu'en plus des 38 établissements pénitentiaires dont disposait le pays, trois nouvelles maisons d'arrêt ont été construites à Loga, à Aguié et à Téra, plusieurs autres centres ont été réhabilités. Les efforts de modernisation se sont intensifiés et se poursuivent.
Pour le ministre, le travail de modernisation du système carcéral a atteint une phase importante avec le projet de construction de la nouvelle maison d'arrêt de Niamey grâce au soutien du gouvernement américain. L'ambassade des Etats Unis s'est engagée à aider le Niger en matière pénitentiaire suite à une demande express du Président de la République en 2013, après les évènements survenus à la maison d'arrêt de Niamey. La représentation diplomatique a aussitôt répondu favorablement et fait venir une mission du Projet INL/USA à Niamey dès décembre 2013. A Niamey, les deux membres de la mission ont eu des rencontres avec les autorités administratives concernées et les responsables des centres pénitentiaires et visité quatre établissements pénitentiaires pour évaluer les besoins dans le domaine pénitentiaire, a rappelé le ministre. Des priorités ont été ainsi identifiées et retenues. Il s'agit entre autres de la construction de la nouvelle maison d'arrêt, la formation du personnel pénitentiaire ou encore de l'appui à création de l'école de formation judiciaire du Niger (EFJN).
S'agissant des études architecturales réalisées par le cabinet américain Hollingsworth, elles ont coûté à l'INL /USA, la somme de 1, 161 millions de dollars Us soit 657 216 560 FCFA. Le ministre s'est dit convaincu qu'elles permettront de doter Niamey d'une « maison d'arrêt de référence répondant aux normes les plus élevées en matière de conditions de détention à la fois humaines et sûres ».

Zabeirou Moussa(onep)