Home | Actualités | Actualités musicales | People | Vidéos | Musiques | Contact |

logo nigeronline

Acceuil
Bienvenus
Connexion / S'enregistrer

Cinéma


  • Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

    En course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita a décroché le trophée et le prix de la meilleure image.
    Zin'naariâ ! (l'alliance d'or) est un film du genre romantique d'une durée de 92 mn sorti en 2016. Sa première projection au 25ème Fespaco a eu lieu le 2 mars au "Ciné Burkina" de Ouagadougou. Dès la première scène, l'une des appréciations qu'inspire le film, porte sur la qualité des images. Cet aspect technique a séduit le jury des longs métrages, ce qui a valu au film le prix de la meilleure image.
    À travers Zin'naariâ! (l'alliance d'or), la réalisatrice Rahmatou Keita entraine le public dans le contexte de la vie dans la zone du Sahel, en Afrique où le poids des traditions pèse encore sur certains aspects de la vie. Le synopsis présente le film en ces termes : «Tiyaa, une étudiante issue d'une prestigieuse famille aristocratique, passe les vacances d'hiver chez elle dans le sultanat du Damagaram (Niger). Le jeune homme qu'elle a connu

    lire la suite »
  • Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etalon d'or de Yénnega

    Après dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, de films documentaires, et films d'écoles africaines de cinéma, et de panorama longs métrages fiction et documentaires, les écrans de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont refermés, le 4 mars dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie de clôture grandiose à la hauteur de l'éclat du 7ème Art africain. A cette occasion, les noms des lauréats de cette 25ème biennale ont été dévoilés au monde entier. C'est ainsi que le trophée phare de l'Etalon d'or de Yénnega a été décroché par le film « Félicité» du Réalisateur Sénégalais Alain Gomis. Après son succès de 2013 avec le film « Tey », Alain Gomis inscrit pour la deuxième fois son nom dans le palmarès du FESPACO.
    Le Niger a pu intégrer son nom sur la prestigieuse liste des lauréats de cette 25ème édition en remportant le Prix de la Meilleure image

    lire la suite »
  • Le Niger présent au Fespaco avec le film long métrage Zin’naariya

    Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadouogu (Fespaco) a démarré samedi dernier à Ouagadougou la capitale burkinabè. Le Niger est également présent à cette grand-messe continentale avec plusieurs films dont un long métrage.

    Ils sont au total 5 films nigériens à être sélectionnés pour le Fespaco 2017. Dans la catégorie long métrage, le Niger est représenté par la réalisatrice Rahmatou Kéita (photo) avec son film Zin’naariya (l’alliance d’or). Ce film de 96 minutes, raconte la vie d’une nigérienne rentrée dans son village natal après ses études à l’étranger.

    Le thème retenu pour cette 25ème édition du Fespaco est « Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel ». Au total, 20 films sont logés dans la catégorie « long métrage » de cette année.

    Guevanis DOH

     

    Niamey et les 2 jours

     

    lire la suite »
  • Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " Délou"

    Sortie, le 3 décembre 2016, la série télévisée "Délou" du réalisateur nigérien Souleymane Mahamane, a été sélectionnée pour la compétition officielle au 25ème Fespaco. Le film d'une cinquantaine d'épisodes qui retrace le cheminement d'une femme décidée à devenir présidente, pour mettre fin à l'injustice, dont elle et ses concitoyens sont victimes, a été projeté le 26 février 2017 dans la salle « CBC » de Ouaga. Mais, seulement les trois premiers épisodes de cette série dont le sujet principal est la participation citoyenne et politique des jeunes et des femmes ont été projetés.
    Les scènes de ces épisodes promènent le téléspectateur sur un peu tout ce qui constitue le quotidien des populations, dans une société où la grande partie des personnes peinent à joindre les deux bouts. Cela, parce que le pouvoir d'achat s'amenuise de jour en jour et le chômage va crescendo. Quand aux femmes, leur sort reste toujours peu enviable. Pour ceux qui sont dans les affaires, les activités tournent au ralenti. Comme d'habitude, dans la zone du Sahel, les récoltes ne sont pas toujours bonnes. Mais, de l'autre côté, les gouvernants se préoccupent surtout de conserver le pouvoir, et pour quelles fins ?

    Cette situation justifie la mission que se donne Délou, incarnée par Aminatou Issaka, actrice principale du film. Ce que le

    lire la suite »
  • Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

    Le monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du spectacle du département Lettres, Arts et Communication.
    Vêtue d'une courte robe, du haut de sa petite taille, tantôt pieds nus, tantôt, sur des chaussures aux longs talons, Zeinabou est sur scène jouant le rôle de la prostituée Tatou dans « la petite orange de ma mère », une pièce qu'elle a écrite et mise en scène. Un rôle sur un sujet impudique, que joue le personnage de Tatou sans gêne apparente. On est dans le théâtre contemporain, avec tout ce qui le caractérise de langage ordurier, vulgaire...Le spectateur doit s'efforcer de faire avec. C'est ce genre que la dramaturge a choisi pour décrire et condamner le sort de toutes les femmes qui, comme Tatou, se sont retrouvées dans une situation qu'elles n'ont pas choisie

    lire la suite »
RSS